2 Comments

  1. Jehan
    mai 3, 2017 @ 7:14

    Beau billet, qui exprime une crainte que je ressens également. La mondialisation de la gastronomie conduit, j’en ai parfois peur, à sa standardisation. Une grande base mondiale où seule la communication donne l’identité, où l’intérêt est de donner l’illusion de la découverte en ne brusquant pas le standard mondial. Nous avons connu dans l’hotellerie ce phénomène, où les différences entre une chambre au Hilton de Londres ou de Chennaï tiennent à l’anecdotique carte postale.

    Que la créativité parte du produit, des hommes et femmes et traditions, pour s’adapter à la gastronomie au lieu de se baser sur les « tendances food » et peut-être que les grandes organisations type OAD pourront servir de levier pour faire connaître les typicités au monde, et non standardiser le typique. Enfin, je le dis moins bien que toi Stéphanie. Merci encore pour ce billet.

    Reply

    • admin
      mai 6, 2017 @ 12:25

      Merci Jehan! A nous de mettre en avant les Hommes et Femmes portant hauts et honnêtement les valeurs de la tradition et de l’identité 🙂

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *