5 Comments

  1. ADC
    novembre 3, 2011 @ 5:27

    Superbe résumé comme toujours !! Toutefois, j’ai une petite question: on entend souvent parlé d’aubergine brulée mais je n’ai jamais gouté donc je me demande quel en est le gout (vraiment brulée ?!) et une idée de comment c’est fait ? Merci et continue comme ça ! 😉

    Reply

    • Stéphanie
      novembre 3, 2011 @ 5:34

      Merci Louise 🙂 … L’aubergine brûlée est en effet à la mode. Mais je n’ai pas spécialement de recette pour cela. J’imagine qu’une façon de faire pourrait être de brûler la peau de l’aubergine, entière, au chalumeau, ou sur une flamme de gaz, ou près d’un feu. Puis de confire au four comme pour un caviar d’aubergine… Ou alors de couper l’aubergine en gros cubes et de les brûler avant de cuisiner?… Je poserai la question la prochaine fois.
      A bientôt, S.

      Reply

    • Stéphanie
      novembre 13, 2011 @ 10:56

      Rebonjour!
      Alors, pour la question sur l’aubergine brûlée… Le légume est totalement cuit sur la flamme en fait, en le tournant régulièrement et patiemment. Puis le tout (avec la peau) est mixé finement avant d’être lié à l’huile de noisette, assaisonné, tout ça… Ne reste plus qu’à tester 🙂 A bientôt !

      Reply

  2. Ici & Maintenant
    novembre 9, 2011 @ 4:54

    Très belle chronique ! Très juste surtout. David a une capacité incroyable de création, d’innovation, de fulgurance et de renouvellement, très réjouissante.
    Pure, précise, directe. Ce que j’attends de la cuisine d’aujourd’hui.
    « Grand de demain » dans le nouveau palmarès du Gault et Millau 2012 : voilà un titre qui lui va parfaitement !

    Reply

    • Stéphanie
      novembre 9, 2011 @ 7:44

      David est un Chef sublime. Je suis totalement en accord avec vous… Et un être sain… Ca fait du bien… Merci pour votre lecture et votre comm’. A bientôt, S.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *