… aime ces agences de comm’ qui nous organisent des moments gourmands entre copains… Morbier & passionnés

Oui, il faut admettre que j’aime assez ces agences de comm’ qui ne cessent d’inviter les copains et les copines bloggeurs pour des repas, des apéro, des goûters, des cours de cuisine, etc. C’est tout de même hyper sympa non? Des agences dont le métier est d’organiser des virées entre pôtes !!! 😉 … Quant, en plus, l’événement consiste à vous accueillir à la maison pour parler de fromage, là, je suis encore plus heureuse !

J’aime vous avoir à mes fourneaux, autant que j’aime savourer un petit bout de fromage à un moment de la journée où l’appétit est en avance… Parfois, à 11h, quand le petit dej’ est déjà loin mais que l’heure du déjeuner n’est pas encore arrivée. Hop, une lamelle de Comté… Parfois à 18h, quand on a sauté le goûter et que l’apéritif n’est pas encore annoncé. Hop, un quartier de camembert coulant… Parfois, le fromage s’insinue au moment des repas aussi. Rarement sous forme d’un grand plateau qui viendrait rendre impossible la dégustation d’un dessert gourmand. Non, moi, le fromage au moment des repas, c’est plutôt cuisiné que je vais le savourer.

Pour ce déjeuner fromager autour du Morbier, Marjorie et son équipe vous ont concocté les deux. D’un côté, M. Lefebvre, MOF Fromager, est venu vous faire découvrir le morbier sous sa forme crue tandis que moi, aux fourneaux, je vous l’ai cuisiné avec un brin de malice.

Une tarte au coeur d’artichaut et au Morbier gratiné… Une tuerie. Je ne vous donne pas la recette en détails. Pâte brisée. Pignons grillés. Dessus vous coulez un mix de lait/crème/oeufs/sel&poivre. Et, pour finir, des lamelles de morbier avant d’enfourner 30 minutes à 180°C environ. Les puristes précuiront la pâte à blanc.

Des langoustines poêlées et un siphon de crème au Morbier (elle n’était pas de moi celle-là mais je m’y suis pliée…)

Une verrine (bah oui, les verrines, ça marche toujours) avec une fine purée de banane, pomme cuite et citron. Et dans cette purée, une petite brochette de cubes de morbier avec quelques graines d’amande grillée.

Une petite salade de fruits frais et Morbier. Simple et efficace.

Il y a aussi eu des financiers au morbier et anis vert, des yaourts au sirop de liège (ah tiens?!), des moelleux au chocolat avec un coeur de Mars…

Et une recette qui a tout particulièrement charmé vos palais, et, surtout, celui de M. Lefebvre qui avait pourtant dit que, lui, le fromage, c’était nature et c’est tout!… eh eh, je l’ai eu M. Lefebvre ;-). Je l’ai eu avec …

Bonbons croustillants de noix de St-Jacques au Morbier et pistache

Sur une bande de feuille de brick, déposez une fine tranche de morbier.

Déposez dessus une noix de st-Jacques.

Assaisonnez de fleur de sel et de poivre du moulin.

Agrémentez également de pistache concassée.

Formez comme un pannequet ou un samossa avec tout ce petit monde.

Poêlez dans un peu d’huile et dégustez à la sortie de la poêle avec un petit vin du Jura et des copains/copines bloggeurs !

Visiblement, toutes ces petites préparations vous ont plu. N’est-ce pas Maminette 🙂

Moi, j’ai surtout adoré vous voir là, dans mon Cookcoon…
Merci Marjorie pour cette belle journée.

Le Morbier, vous en avez parlé :

– Véro, quelle chance que tu aies pu venir
– D’autres photos superbes chez Miss B comme Bon, et une astuce géniale
– Réquia qui nous cuisine le morbier au potiron